Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 21:37
Lieutenant-Colonel Zida, libérez le ministre d'Etat Assimi Kouanda!

Une lettre de protestation du Professeur Franklin Nyamsi

Monsieur le Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida,

Lorsqu’un pouvoir putschiste se déguisant derrière le nom du peuple, attente à la république, le mérite des gens d’honneur est de garder la nuque raide et de défendre leurs valeurs, avec fermeté, courage, lucidité et dignité. Telles sont la hauteur et l’exigence avec lesquelles les dirigeants courageux de la majorité politique déchue par votre putsch des 30-31 octobre 2014 à Ouagadougou se sont tenus droits dans la tempête.

Lorsqu’on prétend avoir mis fin à l’ère des hommes forts pour la remplacer par celle des institutions fortes, on ne perpètre pas d’injustice aussi flagrante que l’embastillement d’un homme innocent. Où est la justice, quand la liberté est refusée à ceux qui la respectent et la chérissent ? S’être battu par les moyens légaux et légitimes pour que le peuple burkinabé soit consulté à propos de l’article 37 de la Constitution n’est pas un crime. La différence politique est légitime !

Or donc, parce qu’il s’est efforcé de rester libre et d’assumer son engagement pour les valeurs républicaines du Faso, un homme innocent croupit actuellement dans les geôles de votre junte, Lieutenant-Colonel Zida. C’est le ministre d’Etat Assimi Kouanda, secrétaire exécutif du CDP, Congrès pour la Démocratie et le Progrès, ex-parti au pouvoir au Burkina Faso.

Le ministre d’Etat Assimi Kouanda n’a pas fait brûler l’Assemblée Nationale du Faso, comme vous, vos alliés Diabré et Bénéwendé, l’avez fait devant le monde entier à Ouagadougou.

Le ministre d’Etat Assimi Kouanda n’a pas fait piller vos maisons, comme vous et vos alliés Diabré et Bénéwendé, l’avait fait faire des résidences de nombreux dirigeants du CDP, devant le monde entier, au Burkina Faso.

Le ministre d’Etat Assimi Kouanda n’a incité aucun burkinabé au meurtre, ni à la guerre civile, comme vous et vos alliés, l’avez ostentatoirement fait à Ouagadougou, instrumentalisant la foule et une partie de l’armée contre les institutions pourtant légitimes et légales de la république.

Le ministre d’Etat Assimi Kouanda, contrairement à vous, n’a posé aucun acte déloyal envers l’Etat du Faso et notamment celui qui, par la voie des urnes et en vertu de la constitution, l’incarnait : le président Blaise Compaoré.

Le ministre d’Etat Assimi Kouanda, contrairement à vous et vos alliés Saran Sérémé, Etienne Traoré, Bénéwendé, Diabré et Cie, n’a incité personne à la xénophobie dans la presse burkinabé, encore moins manipulé le sentiment burkinitaire dans la jeunesse de ce pays.

Le ministre d’Etat Assimi Kouanda, contrairement à vous, n’a contraint aucun burkinabé à l’exil et n’a organisé, au mépris des normes constitutionnelles, aucun harcèlement médiatico-judiciaire d’un homme d’Etat du Burkina Faso.

Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida, libérez donc le ministre d’Etat Assimi Kouanda et respectez le droit du CDP de porter la contradiction à votre régime, si tant est qu’il vous reste un soupçon d’équité et un zeste de conscience des dangers et catastrophes que l’injustice prolongée génère dans toute société humaine.

Oui, Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida, libérez maintenant et sans condition, le ministre d’Etat Assimi Kouanda, parce qu’il est innocent et que le coupable de l’instabilité actuelle du Faso, c’est vous et vos alliés !

Oui, Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida, les prisons sont faites pour les coupables et mon Frère et Ami, le ministre d’Etat Assimi Kouanda est un homme né libre, de bonnes mœurs et le restera à jamais pour ceux qui le reconnaissent véritablement, l’aiment et se battront avec persévérance pour que vous le relâchiez !

Et ce ne se sera que justice.

Fait à Paris, ce 28 novembre 2014.

Repost 0
Published by professeurfranklinnyamsi@over-blog.com - dans Burkina Faso Zida Assimi Kouanda Libertés Justice Droits de l'Homme
commenter cet article