Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 14:53

LE REGIME-RDPC DU DESPOTE BIYA INTERDIT A NOUVEAU LE CONGRES DE L’UPC A DOUALA : TROP C’EST TROP !


 Manifestation-Anti-Francafique-13-juillet-2010-008.JPG

         La Direction Nationale de l’UPC, à travers son Président le Dr. Samuel MACK KIT et son Secrétaire Général le Pr. MOUKOKO PRISO, alerte l’opinion nationale et internationale des manœuvres d’interdiction, d’empêchement, d’intimidation et de contrainte dont le Congrès statutaire de l’UPC prévu du 12 au 14 août 2011 est victime de la part du pouvoir dictatorial du RDPC de M. Paul Barthélémy BIYA, accroché depuis 29 ans au palais d’Etoudi !

            Depuis ce matin du 11 août 2011, des courriers administratifs arbitraires, des policiers en civil, des hommes en armes des armées et police, des officiers de tous poils soumettent la direction et les militants upécistes à un harcèlement criminel. Les vies de nos dirigeants et de nos Camarades sont en grave danger, pour une simple affaire de réunion en Congrès Ordinaire !

            Comme en 2008, comme en 2004, comme en 2000, comme en 1996, comme en 1992, comme depuis 1955, L’UPC demeure la bête noire privilégiée du pouvoir fantoche de Yaoundé. Le même cirque de charognards recommence autour de l’âme immortelle du peuple kamerunais. Notre péché mortel serait-il d’être les seuls farouchement opposés à l’arnaque d’ELECAM, au moment où de faux opposants s’apprêtent à légitimer cette mascarade ubuesque ?!

247138_1571068297222_1850962093_1008875_2771440_n--2-.jpg

            Or l’UPC plie, mais ne rompt guère. Nous tiendrons coûte que vaille ce congrès.

            Nous en appelons donc  solennellement à la solidarité de toutes les forces vives de l’opposition politique nationale et diasporique, nous en appelons au sens du devoir des citoyennes et des citoyens du Kamerun pour participer à la défense du droit des upécistes de se réunir librement dans leur pays, comme toutes les autres formations politiques.

           Nous n’accepterons pas la violation des libertés d’expression, de réunion, d’association, de l’UPC et des upécistes.

           Nous ne nous soumettrons pas aux oukases des criminels assoiffés de sang du RDPC. UM, MOUMIE, OUANDIE, OSENDE, ne l’ont pas fait ! Nous ne le ferons point !

           Nous ne crédibiliserons jamais l’injustice d’un pouvoir illégitime, illégal, stérile et aux abois devant le désastre calamiteux de son bilan social, économique, culturel et politique.

            L’UPC dénonce avec la dernière énergie les obstructions pseudo-juridiques, le harcèlement administratif et l’arbitraire abject du pouvoir RDPC. L’UPC tient à son Congrès et tiendra son Congrès.

            Protestez avec nous, rejoignez notre lutte pour la justice et la vérité au Cameroun, au moment où de faux opposants se préparent à aller à la mauvaise soupe du pouvoir Biya, préparée par ELECAM.

            Publiez, diffusez  amplement,  et faites faire au présent tract le tour du monde !

 

Pour les Services de Communication Nationaux de l’UPC

La Section de France de l’UPC

 

Président de Section                                                         Vice-Président de section, Chargé de la Communication

 

JOSUE YETNA                                                                            Pr.  FRANKLIN NYAMSI.

 

 


 Fait à Paris, le 11 août 2011.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by professeurfranklinnyamsi.over-blog.com - dans tribunes politiques
commenter cet article

commentaires